Messages

Le virtuel, un monde aux possibilités... presque infinies

Image
Je surfais récemment sur un groupe Facebook qui aborde le sujet de l'évangélisation digitale/numérique. On y avait mis un lien vers un article qui parlait d'une personne qui avait suivi des études bibliques virtuelles. Mais pour bien préciser, on ne parle pas ici d'un cours par correspondance ou à progression à son propre rythme en ligne. On parlait plutôt d'un pasteur qui utilisait une plateforme de réalité virtuelle et qui, à l'aide de son avatar, allait à la rencontre d'autres usagers dans le but d'aborder et d'ouvrir un dialogue spirituel. Éventuellement, une de ces conversations s'est transformée en étude biblique, puis finalement en conversion, le tout à travers le virtuel.

Cette personne n'avait de réel contact social avec autrui qu'à travers le web. Elle était donc peu encline à vouloir rencontrer physiquement d'autres personnes. C'est pourquoi, suite aux études et à la proposition du pasteur, elle accepta volontiers de se fa…

Lui, à l’arrière, dormait, la tête sur un coussin.

Image
La Covid-19 en pousse beaucoup à "Coper" avec leur stress. Pour beaucoup de gens la seule façon qu'ils connaissent est malheureusement la SAQ que j'ai envie d'appeler avec clin d'oeil : le Sanctuaire des alcools du Québec ;), et qui lui, ce lieu de culte, n'est pas fermé, bien évidemment.

Bon je dis ça, mais je comprend le désordre que cela pourrait créer pour les gens qui sont dépendants.

Mais c'est néanmoins le reflet de la réalité de beaucoup de gens qui n'ont plus de bouée face aux crises qui les entourent et qui les dépassent, pour gérer et calmer leurs émotions.


Prendre un verre de bière mon minou? 

Une fois l'effet dissipé, la gueule de bois et l'anxiété nous attendent de pied ferme là où ils sont restés tout ce temps. Tout le monde est aux prises avec des angoisses reliées aux situations difficiles comme celle de la Covid-19. Mais tous ne sont pas outillés également pour les gérer... Certes il nous faut connaître les méthodes nature…

La nostalgie une maladie?

Image
Est-ce que vous saviez que la nostalgie a déjà été considéré comme une maladie? En fait, saviez-vous que l'origine de ce mot est en fait médical, et qu'il était employé pour expliquer l'état de certains soldats qui devenaient déprimés ou dépressifs lorsqu'en mission? 
On disait d'eux qu'ils souffraient de nostalgie.
Pour un chrétien, le souvenir de notre vie passée, avant Jésus-Christ, ne devrait pas, normalement nous faire souffrir. Bien au contraire, d'ailleurs. Pourtant je crois qu'il y a un bon nombre de chrétiens qui souffrent de nostalgie.
Si, par exemple, on justifie certaines de nos décisions en en appelant de la nostalgie d'antan et que ces décisions sont contradictoires avec la nouvelle personne que nous sommes devenue, je crois qu'il s'agit ici d'un symptôme qui pointe vers cette proverbiale pente toujours plus glissante.
La bible nous dit qu'en Christ "les choses anciennes sont passées et que toutes choses sont devenues …

Un choc.

Image
Comme plusieurs, j'ai été bouleversé en entendant cette nouvelle. 

Nos héros sportifs représentent souvent beaucoup plus qu'on veut bien se le laisser croire. Même si eux ne nous connaissaient pas, on a le sentiment nous, de les connaître... 

Parce que c'est toutes ces heures à lire le SLAM magazine, à crier "KOBE!" en shootant un fadeaway dans le driveway, dans le gym, dans la cour d'école ou dans la rue. Toutes les heures à défendre pourquoi il est bien meilleur qu'un autre joueur dans le top 5 ever. Toutes les heures à jouer à "NBA Courtside 2" au Nintendo 64. Tous les moments qui nous ont marqués : le fameux alley-oop de Kevin Garnett à Kobe au All-Star Game en 1998, que j’écoutais en boucle sur cassette, parce que oui, je l'avais enregistré sur VHS. C'est aussi le premier "between the legs dunk" que j'ai vu de ma vie. Le premier Jersey que j'ai acheté de ma vie, à 11 ans, au Pro Sports sur Sainte-Catherine à Montréal…

En a-t-on fini avec Dieu?

Image
Il y a environ un an, j'avais entrepris de lire un des livres de Richard Dawkins (que j'aurais envie de qualifier comme la bible de beaucoup d'athées) intitulé : "Pour en finir avec Dieu". Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l'oeuvre de Dawkins, disons simplement que, lui-même biologiste, il est une des voix les plus audibles chez les scientifiques qui se réclament de l'athéisme et qu'il fait souvent figure de porte-étendard de cette communauté. Il est d'ailleurs un fervent supporter de la théorie de la sélection naturelle tel qu'expliqué dans les travaux de Charles Darwin.


M'attendant donc à lire l'apologie de cette théorie, bien sûr aux dépens de la possibilité d'un Créateur, je suis resté un peu surpris de la place qu'occupait sa hargne envers la religion dans le début de son livre. Je constatais que Dawkins semblait vouloir s'assurer de mettre en pièces toute raison à la religion, bien avant de proposer l'alter…

L'issue d'un combat

Image
Comme plusieurs sont déjà au courant, il y a près de 2 ans maintenant j'étais aux prises avec une deuxième dépression en l'espace de 6 ans et je suis allé participer à un programme pour surmonter l'anxiété et la dépression.

Je garde le témoignage intégral pour une autre publication, mais je tenais toutefois à dire quelques mots à propos d'une présentation que j'ai eu le privilège de faire le 20 juillet dernier à Montréal. La présentation a été filmée et je l'ai partagée sur ma chaîne YouTube. Puisqu'elle a été faite dans une église (église qui fut plusieurs années la mienne avant que je ne déménage), je voulais faire une brève mise en contexte pour le lecteur monsieur et madame Tout-le-Monde. Comme vous allez le découvrir dans les lignes qui suivront et surtout dans la vidéo, je tisse un lien serré entre santé intégrale et une spiritualité saine. Si à ce stade-ci votre curiosité est piquée, poursuivez votre lecture ou démarrez la vidéo!

En bref,  si j'ai …

Pourquoi j’ai arrêté d’écouter House of Cards (et quelques autres séries)

Il y a de ça bientôt deux ans, j’ai pris la décision d’arrêter de regarder les séries que je regardais à ce moment-là. Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai eu une prise de conscience personnelle qui m’a tranquillement mais sûrement mené vers la décision de remplacer Netflix et cette forme de divertissement en général, décision que certains d’entres vous pourriez probablement qualifier de drastique et je ne saurais vous reprendre.Quelle mouche m’a piqué? Voici mon histoire.Depuis l'avènement et la consécration de Netflix qui s’est imposé en roi et maître dans l’industrie il y a quelques années, la qualité des séries télé a fait un bond considérable vers l’avant. Les budgets de production et l’intérêt général sont à leur comble. Mais si j’ai pris cette décision, ce n’est pas pour une forme de protestation envers la machine. Ce n’est pas non plus pour être plus hipster que le hipster qui dit que lui, il n’a pas de télé à la maison (ce qui en 2019, n’est plus si spécial que ça en soi …