Pandémie, animaux impurs, quarantaine et Dieu

Perdu au milieu de 1001 théories conspirationnistes et d’opinions de tout acabit, un fait demeure : on doit faire face à la pandémie, ou du moins à ses répercussions.

Si c’est quelque chose de faisable sans trop de pépins pour certains, c’est une tout autre histoire pour d’autres. Une question plutôt intéressante, je trouve, est de constater à quel point, encore une fois, la Bible peut nous donner un éclairage assez génial sur plusieurs aspects qui sont étroitement reliés aux pandémies. 

Parmi les passages souvent les moins divertissants de la Bible se trouvent des recommandations qui semblent à première vue ne pas nous rejoindre personnellement, mais qui ont bien plus que leur raison d’être.

À ce titre, j’aimerais attirer votre attention sur deux d’entre eux : la liste de Lévitique 11, où l’on parle des animaux purs et impurs et ensuite sur les mises en garde et sur les précautions (qu’on pourrait appeler mesures sanitaires aujourd’hui) qui sont préconisées lorsque quelqu’un touche à un mort (Nombres 19:11-19) ou lorsque l’on sait quelqu’un atteint de la lèpre.

Le Créateur, dans Sa prescience, nous a donné des consignes claires qui pouvaient soient 1. : nous éviter de tomber malade et/ou 2. : nous aider à traiter le problème de la maladie lorsqu’elle survient.

Ce n’est pas banal.

Par exemple, aussi intelligent que l’on pense parfois être, on n’a pas inventé la quarantaine. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil comme le disait l'Ecclésiaste.


10 cochons, 9 chauves-souris, 8 pangolins, 7 civettes

Non ce n’est certes pas la chanson que l’on connaît de la souris verte, mais c’est le refrain que nous ont tristement appris les dernières pandémies…

En effet, plusieurs maladies, dont certains virus responsables de pandémies plus ou moins récentes sont directement reliés à la consommation de viandes/animaux impurs, et/ou au non-respect des mesures sanitaires préconisées, comme... la quarantaine. 

On peut penser au virus du SRAS en 2003, transmis par la civette, au H1N1 ou grippe porcine de 2009 qui, comme son nom l’indique tire son origine du porc. On peut aussi penser à l’Ebola en 2014, transmis par la chauve-souris ou encore plus récemment, à la Covid-19, transmise par un pangolin ou une chauve-souris.

Dans le cas de l’Ebola, on est même en mesure de reculer, grâce à l’enquête épidémiologique, jusqu’au patient Zéro. Il s’agissait d’un bébé qui avait touché une chauve-souris que sa mère préparait afin de la consommer. L’enfant est tombé gravement malade, atteint du virus que la bête portait. La mère l’a ensuite contracté, puis le médecin qui l’a traité a suivi.

Si au départ, la maman n’avait pas cuisiné cet animal qui est sur la liste des “don’t touch this” de Lévitique, l’Ebola n’aurait pas infecté l’humain…

Mais pourquoi ces animaux existent-ils donc vous dites si ce n’est que pour être mangés? Excellente question les amis. Eh bien c’est qu’ils ont malgré tout un rôle très important dans notre génial écosystème créé par l’Ingénieur des ingénieurs, et j’ai nommé : Dieu. 

Si quelque chose existe, ça ne veut pas nécessairement dire qu’elle doit finir dans notre ventre. Par exemple : la chauve-souris sert, entre autres, à la pollinisation des champs. Jusqu’à 70% de tous les fruits tropicaux sont pollinisés grâce à la chauve-souris; des fruits qui incluent la banane, les mangues, les pêches et les dattes.

ÇA, on veut en manger, les amis!

Pour le cas des porcs, nos copains les « cochons », c’est plutôt similaire en ce sens où ils ont un rôle important, même si ce n’est pas celui de finir en bacon dans notre club-sandwich. Dans un environnement naturel, le porc agit comme un nettoyeur. Il mange tout ce qu’il trouve, insectes, animaux morts (un peu comme le font les autres animaux charognards) et même parfois ses propres excréments. Bref il mange toutes les… « cochonneries » qu’il peut trouver! Voyez l’origine du mot? 

La mer a un processus similaire : plusieurs créatures sont là pour nettoyer l’océan; que ce soit les crevettes, les concombres de mer ou encore les homards.

Mangeriez-vous votre vadrouille? Moi non plus! Je préfère de loin danser avec elle tout en faisant le ménage de la maison!


La crise et la quarantaine

Maintenant, pour ce qui est du principe de quarantaine, c’est similaire. Durant la crise de l’Ebola, plusieurs raisons malheureuses, dont l’ignorance pure et simple, ont fait en sorte que certaines personnes atteintes du virus n’ont pas été mises en quarantaine. D’autres gens manipulaient aussi les morts sans réelle protection, ce qui a accentué la transmission.

En effet, Nombres 19 et le verset 14 nous dit : « Voici la loi. Lorsqu'un homme mourra dans une tente, quiconque entrera dans la tente, et quiconque se trouvera dans la tente, sera impur pendant sept jours. »

Une loi très similaire se retrouve dans Lévitique 13, qui établit les bases de ce qu’on appelle aujourd’hui le principe de la quarantaine.

En reculant dans l’histoire, on peut trouver d’autres situations similaires en ce qui a trait aux mesures sanitaires qui n’étaient pas connues ou très peu répandues. Il ne suffit que de penser à la peste noire au 14e siècle ou encore à la grippe espagnole de 1918, par exemple.

On dit qu’on en sait beaucoup plus aujourd’hui, et qu’on essaie de ne pas répliquer les mêmes erreurs que dans le passé. 

Vrai. 

Mais si seulement nous avions la tête juste un tantinet moins dure, on aurait pu s’éviter bien des ennuis en suivant les précieuses règles de notre Créateur qui savait et qui sait ce qui est bon pour nous. 

Règles qu’Il a précieusement pris soin de nous communiquer, il y a déjà bien bien longtemps.

En guise de conclusion, voici quelques versets qui peuvent nous servir de rappel; rappel dont nous avons tous grand besoin! :)

2 Timothée 3:16-17 - « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. »

1 Corinthiens 10:23 - « Tout est permis, mais tout n'est pas utile; tout est permis, mais tout n'édifie pas. »

Et finalement le dernier et non le moindre dans ce contexte bien particulier que sont les pandémies et à la lumière de ce qu’on vient de découvrir ou de redécouvrir :

Exode 15:26 - « Il dit: Si tu écoutes attentivement la voix de l'Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l'oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d'aucune des maladies dont j'ai frappé les Egyptiens; car je suis l'Eternel, qui te guérit. »

Ainsi soit-il les amis!!! 😊🙏


Mieux vaut les photographier que de les manger! ;-)


Commentaires

Populaires

Un choc.

En a-t-on fini avec Dieu?

La nostalgie une maladie?